retour accueil       qui sommes nous        liens     nous contacter  


LE BILAN DE COMPETENCES: MODE D'EMPLOI

 
Qui est concerné ?
Que peut-on en attendre ?
Comment le financer ?
Doit-on en parler à son employeur ?
Quelle est la marche à suivre pour obtenir un congé de bilan de compétences ?

Vous souhaitez reprendre votre carrière en main, trouver un métier plus en phase avec vos aspirations, mais votre projet est encore flou ?
En mettant à plat vos acquis et vos motivations, le bilan peut vous aider à y voir plus clair. Grâce à des tests et à des entretiens et avec l’aide d’un conseiller, cet outil de diagnostic vous permet de faire le point sur vos objectifs de carrière et de développement. À partir de l’analyse de vos compétences, professionnelles ou personnelles et de vos motivations, il vous aide à définir un plan d’action et, le cas échéant, un projet de formation (lire à ce sujet : « Comment se déroule un bilan de compétences ».

 
Quels sont vos droits ?

Tout le monde peut réaliser un bilan de compétences. Cette prestation coûte entre 1 000 € et 1300 € et il est possible d’obtenir une prise en charge financière. Les salariés peuvent l’effectuer dans le cadre du plan de formation ou du DIF, ou demander un congé spécifique : le congé de bilan de compétences .
Les demandeurs d’emploi peuvent quant à eux faire un bilan de compétences approfondi (BCA) gratuitement dans le cadre du Pare, par le biais du Pôle Emploi ou de l’Apec


Qu’est-ce que le congé de bilan de compétences ?

Les salariés souhaitant effectuer le bilan sur leur temps de travail peuvent demander à cette fin un congé spécifique, d’une durée de 24 heures maximum. En cas d’acceptation, les frais de bilan seront pris en charge et votre salaire maintenu durant vos absences. Pendant sa durée, votre contrat de travail est suspendu, mais non rompu. Vous conservez donc votre statut au sein de l'entreprise (ancienneté, couverture sociale, droits aux congés payés).

Les pré requis pour obtenir ce congé diffèrent selon votre statut :
Vous êtes en CDI : vous devez justifier d’au moins 5 ans d’activité professionnelle salariée, dont 12 mois au moins dans votre entreprise actuelle.
Vous êtes en CDD : vous devez justifier d’une ancienneté de 24 mois (consécutifs ou non) en tant que salarié, dont 4 mois (consécutifs ou non) sous CDD au cours des 12 derniers mois.
Vous êtes intérimaire : vous devez justifier de 5 ans (consécutifs ou non) d’activité salariée, dont 1 600 heures dans l’entreprise dans laquelle vous effectuez la demande sur les 15 mois précédant le dépôt de votre demande. Si vous justifiez de 3 200 heures d’activité salariée en tant qu’intérimaire sur les 30 derniers mois, il vous faut justifier d’au moins 1 600 heures dans l’entreprise dans laquelle vous faites la demande pour pouvoir en bénéficier.


Quelle est la marche à suivre ?

Si vous êtes en CDI ou CDD, vous devez tout d’abord choisir un organisme (sur la liste agréée par l’Opacif de votre entreprise). Il vous faut alors demander une autorisation d’absence à votre employeur (précisant les dates et la durée du bilan ainsi que le prestataire retenu) au plus tard 60 jours avant le début du bilan. Votre entreprise dispose de 30 jours pour vous répondre : si elle ne peut la refuser, elle peut la reporter (de six mois au maximum).
Une fois l’autorisation d’absence obtenue, vous devez faire une demande de financement à l’Opacif. Veillez aux délais à respecter ! Le FONGECIF Île-de-France demande par exemple que la demande lui parvienne 45 jours avant la date de début du bilan, celui de Franche-Comté 30 jours. Pour la région PACA veuillez consulter le site fongecifpaca.
Si vous désirez l’effectuer à l’issue de votre CDD, vous devez entamer les démarches dans l'année qui suit la fin du dernier contrat ouvrant les droits et déposer votre demande au moins 45 jours avant le début du bilan.
Si vous êtes intérimaire, vous devez demander au FAF-TT, l’organisme gestionnaire des fonds de formation dans l’
intérim, un formulaire « Congé bilan de compétences » et la liste des prestataires agréés. Le bilan peut alors se
dérouler en cours de mission, ou dans un délai de trois mois à son issue.
Si vous l’effectuez en cours de mission, vous devez demander une autorisation d’absence à l’entreprise de travail
temporaire (ETT). Votre demande doit être déposée auprès de votre agence au plus tard 60 jours avant le début de
votre bilan. L’ETT dispose de 30 jours pour répondre à votre demande.
En cas d’accord, vous signez un contrat de mission-formation avec l’entreprise de travail temporaire.


Que faire en cas de refus ?

Si la demande de prise en charge est refusée, vous disposez de deux mois pour effectuer une demande de recours gracieux.


Peut-on obtenir plusieurs congés bilan de compétences ?

Les salariés ayant déjà bénéficié d’un congé de bilan de compétences doivent attendre cinq ans avant de renouveler leur demande. Ce délai de franchise est de trois ans pour les intérimaires.


Faut-il forcément en parler à son employeur ?

Non. Vous pouvez effectuer un bilan de compétences en dehors du temps de travail, sans en avertir votre entreprise.
Vous n’avez alors pas besoin d’autorisation d’absence. Il vous suffit d’adresser directement une demande de financement à l’organisme financeur. S’il accepte, la prise en charge ne portera que sur le coût du bilan.


À savoir

Les plus de 45 ans à l’honneur

Vous avez plus de 45 ans ou 20 ans d’activité professionnelle ? Vous pouvez bénéficier automatiquement d’un bilan
de compétences mis en œuvre en dehors du temps de travail. Seule condition : justifier d’une année d’ancienneté
dans l’entreprise qui vous emploie.
 

retour accueil       qui sommes nous        liens     nous contacter  


 
 

ace
accompagnement compétence emploi
65 Chemin des Amaryllis
13012 Marseille
Tél: 0951708965   Fax: 0956708965

contact@espace-ace.com    www.espace-ace.com